Identifiant
Mot de passe

 

     

Stéphanie Canevet, le foot dans la peau

Avec un père (Joël Canevet, ancien pré- sident de la section fé- minine du QKFC), une mère et ses frères dans le milieu du foot, il n’est pas étonnant que Stéphanie Canevet se soit tournée vers le ballon rond très jeune. À 4 ans, elle signait sa première licence avec les Glaziks de Coray, ville où elle réside encore aujourd’hui. Elle y jouera jusqu’à ses 14 ans, avant de devoir se rendre à Quimper. « Les filles ne pouvaient plus jouer avec les garçons. Je suis donc allée dans un club où il existait une équipe féminine. J’ai depuis toujours joué à Quimper, excepté à l’âge de 19 et 20 ans, où j’ai évolué à l’ASPTT Vannes, en DH. Je voulais chercher un peu de concurrence, voir autre chose », indique celle qui a démarré au poste milieu excentré, avant de se replacer en 10 au fil de sa carrière.

 

Deux ans de haut niveau

À Quimper, elle a tout connu, de ses premiers matches en équipe première à 16 ans à aujourd’hui : la joie des montées, des descentes, aussi. Elle a joué en DH (niveau actuel de l’équipe), en D3 et en D2. La D2, une bonne expé- rience pour la joueuse âgée de 30ans. « Cela a été deux années à part, une autre vie. Nous nous entraînions tous les jours, partions le samedi pour jouer le dimanche. Les retours avaient souvent lieu dans la nuit de dimanche à lundi. Il fallait vivre pour le foot, je ne sortais plus beaucoup en soirée. Le haut niveau m’a appris à réfléchir davantage sur mon positionnement, sur le jeu. » Lors de sa première saison en D2 (2014-2015), la joueuse offensive a même dû enfiler les gants à plusieurs reprises, la gardienne titulaire de l’équipe étant blessée. « Je n’avais jamais joué à ce poste. Je me suis rendu compte à quel point ce rôle était ingrat. Quand une attaquante perd le ballon, il y a du monde derrière. L’erreur de la gardienne se paie au contraire cash. »

 

Objectif : les barrages

Aujourd ’hui, Stéphanie Canevet et ses coéquipières évoluent un cran au-dessous de la D2, en DH. Classées 3 es de leur championnat, elles espèrent garder cette place jusqu’au bout pour disputer les barrages. « Pour jouer plus de matches dans notre saison, pas pour jouer la montée. Emmener nos jeunes à ce niveau ne serait pas les aider. » Jouer des matches, jusqu’à quand ? « Je ne sais pas, 40 ans ! Je ne compte pas m’arrêter, j’adore aller à l’entraînement, entraîner les jeunes de l’Entente de l’Odet, les accompagner le samedi aux matches… Le foot est vital pour moi. D’ailleurs, quand je suis blessée, je suis très désagréable (sourire). »

 

Julien Saliou

Prochain
Dernier
Classement
Aucun match à venir
Les féminines
Ecole de foot

Lors de cette dernière ligne droite qui va clore la saison 2016/17, le club organise quelques animations phares comme le tournoi de l'école de foot, sixte... Pour marquer le soutien à votre club, vous souhaitez vous investir.. Alors rien de plus simple, cliquez sur l'image ci-dessous !

 

 

Par avance merci de votre participation

 

 
Conception et developpement : Web Expert Office 2015